Santé : 5 raisons qui expliquent pourquoi la santé des personnes qui partent vivre au Costa Rica s’améliore subitement

  Comment un simple changement de lieu de vie peut-il améliorer votre santé ? Au cours de nos derniers mois de voyage au Costa Rica, nous avons remarqué qu’un grand nombre d’expatriés étaient des retraités. En discutant avec des couples provenant de partout aux Etats-Unis, nous entendions toujours la même rengaine : J’ai perdu plus […]

 

Comment un simple changement de lieu de vie peut-il améliorer votre santé ?

Au cours de nos derniers mois de voyage au Costa Rica, nous avons remarqué qu’un grand nombre d’expatriés étaient des retraités. En discutant avec des couples provenant de partout aux Etats-Unis, nous entendions toujours la même rengaine :
J’ai perdu plus de 20 kg depuis que je suis venu vivre ici il y a six mois, et pourtant je n’ai rien changé à mes habitudes !
Je n’ai aucun problème d’arthrose ici !
Ma tension avait tendance à grimper en flèche auparavant, et maintenant tout est redevenu normal !
Il ne s’agit pas là seulement de quelques heureuses coïncidences . Pour la “Génération Dorée” qui a immigré en provenance d’Amérique du Nord, c’est la norme. Nombreux sont ceux qui se sont même entendus dire par leur médecin qu’ils avaient gagné 10 ans d’espérance de vie !
Nul besoin de s’interroger longtemps pour comprendre pourquoi partir pour un un pays au climat plus chaud et à la culture moins stressante tel que le Costa Rica peut avoir une telle incidence sur notre santé.

1. Vous êtes plus exposés à la lumière du soleil.

Personnellement, je ne prenais pas de dose quotidienne de vitamine D avant de venir en Amérique Centrale. Nous avons quitté le Maryland sombre et glacé en plein cœur de l’hiver. Comme vous pouvez l’imaginer, mon humeur s’est sensiblement améliorée à mon arrivée. Avoir accès à un climat plus chaud permet en outre de détendre les articulations. J’ai entendu de nombreux retraités faire remarquer que leur arthrose ne les faisait plus souffrir du tout ici.
A condition que vous preniez garde à ne pas vous oublier trop longtemps sous le soleil tenace d’un pays qui est plus proche que le notre de l’Équateur, vous pouvez profiter en toute quiétude des bienfaits de la lumière en évitant les risques inhérents à une exposition prolongée.

2. Vous êtes moins stressés.

J’ai été surprise de constater à quel point mon rythme a ralenti une semaine après avoir quitté les Etats-Unis. Bien qu’étant une mère au foyer, j’avais ce mode de vie qui faisait que j’étais toujours occupée. Laver le linge, faire la vaisselle, changer les couches, préparer les repas…Tout me stressait. Je pensais en permanence : “Je dois régler ceci ; je dois régler cela”. Je ne me suis jamais sentie réellement détendue, même pas alors que je berçais mon enfant pour l’endormir. Je pensais alors : “Je t’en prie endors-toi, alors je pourrai finir ce f…u machin”.
Il est intéressant de noter que j’ai finalement pris conscience de tout cela et commencé à changer peu de temps après mon arrivée au Costa Rica. Les gens sont bienveillants, ils rient quand mon gamin se fait remarquer en public. Il font même plus que m’adresser un sourire compréhensif, ils m’aident ! J’ai été choquée le jour où, dans l’allée d’une épicerie, un homme que je ne connaissais pas vint à notre rencontre et prit mon fils qui criait et se débattait dans ses bras ! La culture est ainsi faite par ici. Sur chaque trajet de bus et dans chaque file d’attente, on me tend toujours des bras secourables pour porter un de mes enfants.
Tout ici se déroule également à un rythme plus lent. Un de mes amis plaisantait un jour en déclarant : “les gens ici vivent comme on vivait il y a cent ans”. C’est toutefois effectivement le cas. Bien que le pays soit moderne et possède des centres commerciaux et des cinémas, le citoyen lambda prend son temps dans chacune des tâches qu’il exerce. N’espérez pas d’un ouvrier qu’il se présente le jour même où il est censé avoir été convoqué, ou de vos amis qu’ils viennent chez vous le jour où vous les avez invité (et ceci bien qu’ils aient confirmé l’invitation). S’ils en ont envie, ils viendront, sinon, “Pura vida mon gars” !

3. Vous avez accès à des produits locaux bon marché.

Il existe un marché en plein air, appelé “la feria”, qui se tient chaque semaine dans chaque ville. A certains endroits, il s’agit même d’un évènement qui dure tout le week-end.
Une des raisons principales qui ont motivé notre déménagement de Atenas à Grecia était d’y retrouver des marchés plus grands. A présent, nous partons nous approvisionner en produits frais le samedi, et les vendeurs sont de vrais fermiers. C’est une très bonne chose de soutenir et d’encourager la production des fermes locales, où que vous habitiez, mais c’est probablement plus facile de faire cela si vous vivez dans un pays comme le Costa Rica.
Si vous ne pouvez pas vous rendre à la feria locale, pas d’inquiétude, des stands de vente de fruits et légumes sont présents le long des routes longeant chaque quartier d’habitation. De surcroît, les produits sont moins chers ici qu’aux Etats Unis, et ils ne sont pas transportés par bateaux. Ils passent directement de l’arbre au camion du fermier pour finir dans votre estomac.

4. Vous marchez plus.

Grâce au système de transport pratique mis en place au Costa Rica, il n’est pas vraiment nécessaire de posséder une voiture. Des bus passent pratiquement toutes les heures, sillonant chaque zone des quartier qui s’étendent autour du centre ville. Le tarif des transports en commun est également très abordable. Il représente un coût d’environ 420 colones (moins d’1$) pour vous rendre jusqu’au centre ville, et j’ai entendu dire qu’il était possible de se rendre à n’importe quel endroit du pays pour approximativement 15$.
En vous passant de voiture, vous êtes naturellement amenés à marcher plus souvent. Vous marchez pour aller prendre le bus, vous marchez pour rendre visite à un ami… Je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles les gens constatent qu’il fondent littéralement ici. A la fin de la journée, ils peut vous arriver de ressentir de légères courbatures au niveau des muscles des jambes, mais c’est une bonne chose. Plus besoin de se rendre à la salle de sport !

5. Il y a moins de pollution.

Vivre dans un pays moins industrialisé signifie être exposé à un niveau de toxines bien inférieur à celui présent dans les grandes villes. C’est un fait : moins la polpulation est nombreuse, mieux l’écosystème se porte. Le Costa Rica bénéficie d’un environnement varié et luxuriant, malmené par l’homme uniquement dans les plus grandes villes.
Croyez-le ou pas, l’eau est également plus saine ici qu’aux Etats-Unis. Ils n’introduisent aucun additif dans les tuyaux, l’eau provient principalement des sources de montagnes. Son goût est pur et désaltérant. Quand je me rends aux Etats Unis, je ne peux m’empêcher de remarquer la présence d’un goût métallique, même dans une eau de source filtrée. Je ne sais pas pour vous, mais moi je préfère boire de l’eau pure !

Conclusion

Si j’étais une retraitée sans réelle nécessité de rester aux Etats Unis, je m’offrirais “fissa” un climat plus agréable et une vie meilleure en général ! J’ai fait un saut dans quelques cafés et restaurants tenus par des “gringos” et ils ressemblent tous à des clubs de retraités expatriés ! Les Etats Unis ne leur manquent pas et le fait d’être éloignés de leurs petits enfants ne les perturbe pas, parce que dorénavant, tout le monde veut venir leur rendre visite au paradis !

Ils se sont construits une nouvelle vie avec un groupe d’amis qui ont la même façon de penser qu’eux, et ils n’ont pas du tout l’intention de s’en aller. Personnellement, j’ai pris du plaisir à m’immerger dans la société et à me mélanger à la population locale, mais vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, recréer votre propre petit bout d’Amérique du Nord en Amérique Centrale, et vivre comme vous viviez au pays, tout en profitant d’un cadre de vie beaucoup plus beau et sain !

Auteur : Emily R-P Shea pour thecostaricanews.com, (traduit de l’anglais par Pierre Jeandeaud pour Costarica.fr)

Installé au Costa Rica depuis 2011.  Je vis ma passion pour le surf et l’océan et voyage régulièrement dans le Costa Rica. J’administre le site CostaRica.fr et le groupe des Français au Costa Rica. N’hésitez pas à me contacter par mail ou à laisser des commentaires sur les articles.